Partenariats

Le Héron d'argent

Spécialisée dans l'édition de beaux livres, cette maison d'édition de l'imaginaire propose des ouvrages aux finitions soignées, avec dorures, embossages, et de nombreuses illustrations.

 

Le Héron d'argent m'a proposé un partenariat, et je vendrai désormais quelques-uns de leurs ouvrages lors de certains salons du livre auxquels je participerai.

 

Voici les ouvrages que je présenterai :

Collection jeunesse

Mystérieuses créatures de la mythologie grecque, de Diana Callico (autrice) et Sel (illustratrice)

 

Qui n’a jamais rêvé de chevaucher Pégase, le cheval ailé des dieux ? Ou encore d’écouter chanter les sirènes, de danser avec les nymphes et de rencontrer Cerbère, le célèbre chien qui garde les Enfers ?

Les créatures de la mythologie grecque sont descendues de l’Olympe et ont choisi d’habiter ce livre.

Découvrez leurs aventures !

 

Couverture cartonnée et illustrations couleur.

Nombre de pages : 48

Prix : 20 €

Légendes flamboyantes du Moyen- Age, de Diana Callico (autrice) et Alexandre Honoré (illustrateur)

 

Oyez, gentes dames et preux damoiseaux !

Dans ce livre, les chevaliers sauvent les princesses des dragons et Merlin l'Enchanteur se promène dans la forêt. Le courageux Robin des Bois défend les pauvres, l'âne Fauvel devient roi, la fée Mélusine prend son bain et les sirènes tombent amoureuses des marins.

Prêts à remonter le temps, à la découverte des légendes flamboyantes du Moyen Âge ?

 

Couverture cartonnée et illustrations couleur.

Nombre de pages : 48

Prix : 20 €

Le mystère de la Licorne, de L.A. Braun

 

Année 1725, à Lorient.

Une belle licorne protège la ville bretonne et ses marins. Grâce à sa magie bienfaisante, les navires de la Compagnie des Indes partent à la découverte des océans.

Heureux, Cyan et Ekram sont frère et sœur. Ils aiment lire, jouer et rêver dans la forêt. Mais tout ce bonheur déplaît au méchant Ankou, le fidèle serviteur de la Mort. Furieux, celui-ci cherche à se venger


Un roman jeunesse sur les légendes celtiques pour toute la famille !

 

Nombre de pages : 120

Prix : 16,90

Thriller

Faites vos jeux, de Julia Richard

 

Huit inconnus se réveillent dans une maison sans fenêtres.
Il n’existe qu’une seule issue et pour sortir il faut posséder le code.

L’un des huit prisonniers est l’organisateur de cette mise en scène. Il est le seul à connaître la combinaison. Mais pour débloquer la porte protégée par un ingénieux système de sas, il faut être deux, et deux seulement.

Le but du jeu ? Éliminer les innocents pour rester avec celui que l’on considère le plus susceptible d’être un psychopathe.
Quand la logique est inversée, les règles classiques du huis-clos ne tiennent plus.

Jusqu’où iriez-vous pour récupérer le code ?

 

Nombre de pages : 384

Prix : 20 €

Steampunk

La Ville des Mystères, de Julien Hirt

 

Un petit conseil : même si vous en voulez à la terre entière, si un gros poisson rouge flotte peinard dans votre rue, ne le suivez surtout pas !

Moi, Tim Keller, seize ans et un peu paumée, ça a été la pire erreur de ma vie.

Résultat, je me retrouve piégée dans un monde rempli de magiciens, de filles-plantes incroyablement agaçantes et de chevaliers Luminars. Ici, à Entremer, tout le monde me prend pour une dangereuse révolutionnaire. Pourtant, tout ce que je veux, c’est rentrer chez moi !

Mais avant, je dois retrouver la trace de Voland, le mec qui m’a tapé dans l’œil : même si tout le monde me dit qu’il pourrait causer la destruction de l’univers…

Plongez dans une fantasy steampunk hallucinée, à la découverte des Merveilles du Monde Hurlant !

 

Nombre de pages : 336

Prix : 20 €


En 2017, Le Héron d'argent à mis en ligne une pétition pour la mise en place d'un tarif national pour l'envoi de livres et de brochures. En effet, le "tarif livre", qui permet d'envoyer par voie postale un livre imprimé à moindre frais ne s'applique que si l'adresse du destinataire ne se situe pas en France. L'application de ce même tarif pour les livres expédiés en France permettrait à de nombreux éditeurs et autoédités de vendre bien davantage, sans être obligés de passer par le géant américain Amazon, ni offrir une partie des frais de port aux clients, ce qui diminue considérablement leur bénéfices.

Cette pétition a connu un franc succès, et la question a été débattue à l'Assemblée Nationale. C'est maintenant au ministère de la culture qu'il appartient d'agir.



Vous l'aurez peut-être remarqué, j'utilise des liens "partenaire Amazon" à la fin de mes chroniques de livres, et bien sûr, pour mes propres livres. Je tiens à vous expliquer comment cela fonctionne.

 

Si vous cliquez sur ces liens et que vous achetez ensuite un produit sur le site (pas nécessairement celui désigné par le lien), je percevrai une commission sur la vente. Rassurez-vous, cette commission est prélevée sur celle d'Amazon. Donc, si vous achetez un livre via un de ces liens, ni l'auteur, ni l'éditeur ne se verront privés d'une part de leur marge.

 

Je sais que le géant américain n'est pas très bien perçu, notamment à cause de ses politiques fiscales et salariales. Sachez que je ne les approuve pas non plus. Cela étant dit, Amazon reste LE libraire incontournable.

  • D'une part, parce que l'on peut y commander tous les livres que l'on souhaite. Les librairies physiques ne peuvent malheureusement pas en dire autant (voir mon encadré précédent au sujet des frais de ports, car c'est en partie à cause de ce problème que les libraires ne commandent plus (ou presque) de livres à l'unité : les frais de ports rognent, voir annulent leur marge).
  • Amazon est le partenaire privilégie des auteurs autoédités. Donc, si on veut des livres qui sortent des carcans commerciaux, il faut en passer par là.

 

 

De plus, mes chroniques de livres sont très majoritairement faites sur des livres de petites maison d'édition ou d'auteurs autoédités, que j'achète. Percevoir une commission me permet de m'acheter de nouveaux livres, et donc de soutenir des auteurs et des petits éditeurs. C'est un cercle vertueux.

 

Enfin, sachez que si je fais ces chroniques pour le plaisir de vous faire découvrir des livres peu connus, je ne reçois que peu de remerciements pour cela. Certains se contentent de partager ma chronique de leur livre, sans même me dire un simple "merci", et d'autres (auteurs et maisons d'édition), s'en fichent royalement, si vous passez l'expression, d'avoir un service de presse sur un livre qu'ils ont vendu et non offert, comme cela se fait normalement. D'autant plus que je ne chronique que les livres que j'ai aimé. Pourtant, cela me prend du temps de faire cette publicité. Je trouve alors normal d'être récompensée en percevant une commission sur les ventes que j'ai fait faire à d'autres, même si elle reste anecdotique.